Nov 12

Onmyōdō/In’yōdō: Le chemin vers le Yin & le Yang

L’Onmyodo /In’yodo:  

Onmyōdō

L’Onmyodo (aussi appelé In’yōdō) veut littéralement dire “le chemin du Yin & Yang” est une cosmologie ésotérique traditionnelle japonaise. Un mixe entre les sciences naturelles et l’occultisme. C’est fondé sur la philosophie chinoise Wu Xing et le yin&Yang ramenéau Japon au début du 6e siècle. L’Onmyōdō est accepté comme une pratique du système de divination. Ces pratiques ont été plus influencées par le Taoisme, le Buddhisme et le Shintoisme. Ce qui a évolué et donner le système du Onmyōdō vers la fin du 7e siècle. Au début, le gouvernement impériale contrôle cette pratique puis ce fut la famille Tsuchimikado. Et ce jusqu’au milieu du 19e siècle où il fut banni, car il fut considéré comme une superstition.

Onmyōji :

L’Onmyōji (ou In’yōji) était l’une des catégories de fonctionnaire appartenant au OnmyōdōBureau des Onmyō dans l’ancien système Ritsuryo japonais. Ce sont des professionnel du onmyōdō. Les Onmyōji sont des spécialistes de la magie et de la divination. Leurs responsabilités vont de la surveillance du calendrier au pouvoir occulte comme la divination et la protection de la capitale des esprits malins. Ils arrivaient à prédire les bonnes et les mauvaises influences sur Terre. Ils représentaient aussi un rôle important dans les changements de capitale. On raconte que les Onmyōji pouvaient invoquer et contrôler les Shikigami.

  (Ritsuryo: définit à la fois un code pénal et un code administratif)

(Shikigami: sortes d’esprits invoqués pour servir un adepte du onmyōdō)

Deux Onmyōjis très connues sont Kamo No Yasunori et Abe No Seimei (921-1005). Après la mort de Seimei, l’empereur, fais ériger un temple dans sa maison à Tokyo. L’Onmyōji avait une influence politique pendant la période Heian. Mais lorsque la court impériale commença à voir son déclin, ils perdirent toutes clientèles.

De nos jours, au japon, les Onmyōjis sont vus comme des “prêtres” même si beaucoup affirme être médium ou spiritualiste. Les Onmyoji continue d’avoir comme caractéristique principale l’occultisme.

L’histoire: 

Au 5e et 6e siècle, le principe du yin&yang et des 5 éléments fut transmit au Japon par la Chine en même temps que le Buddhisme et le Confucianisme. Le yin&yang, les cinq éléments, l’astronomie, la fabrication du calendrier, le calcul du temps, la divination et les études basées sur l’observation de la nature sont tous mélanger au diseur de bonne aventure. Ce procédé fut accepté dans la société japonaise comme une technique pour expliquer la chance ou la malchance dans la vie.

OnmyōdōCe genre de technique était surtout connu par les moines Buddhist Asiatique qui était possédée de solide connaissance dans la lecture et l’écriture du chinois. Au fil du temps, les demandes des membres de la court impériale à ce que la divination Onmyōdō soit utiliser dans les prises de décisions ont rendu nécessaires que les laïcs utilisent cet art. Dûs à cela, des Onmyōji commencèrent à voir le jour au milieu du 7e siècle.

Plus tard avec la mise en application du système ritsuryo au 7e et 9e siècle, les techniques du yin&yang ont été soumis à la juridiction du bureau des Onmyō dans le Nakatsukasa shō de la bureaucratie impériale. Le bureau des Onmyō était responsable de la supervision de la divination de l’Onmyōdō , de l’astrologie et de la création de calendrier. La loi indique aussi que le clergé buddhist avait interdiction de pratique l’astrologie, ce pourquoi, le gouvernement monopolisa la pratique de l’onmyodo.

(Nakatsukasa shō: Le ministère du centre, division du gouvernement de la cour impériale de Kyoto)

À partir de la période du Heian, le système ritsuryo, c’est détendu. La famille Fujiwara arriva au pouvoir et la société de la court impériale pris une forme plus officiel. Ajoutant au rituel celui d’apaiser les âmes des défunts, de combattre l’apparition de fantôme vengeur. Les Onmyōji étaient connus pour avoir des méthodes de divination et de magie pour éviter les désastres. Et cela leur permit d’avoir l’influence dans la vie de l’Empereur et de la noblesse japonaise. Par conséquent, la popularité des Onmyōji se propagea de la court impériale jusqu’au villageois, favorisant le développement de cet “art” comme typiquement japonais.

L’Onmyōdō combiné à d’autres croyances et a l’occultisme à évoluer de l’importation d’une pensée chinoise à un syncrétisme propre au Japon. Il reprenait des éléments du Taoïsme, qui arriva au japon à la même époque que l’Onmyōdō. Elle reprend des éléments magiques et des dieux Taoïste. Les éléments du Feng Shui et l’art médical de Jukondo ont eux aussi était incorporés. À la fin du 8e siècle, les éléments magiques et ésotériques bouddhistes et indiens s’ajoutèrent au tout.

(Feng Shui: un art millénaire d’origine chinoise qui a pour but d’harmoniser l’énergie environnementale )

OnmyōdōPendant l’aire de Heian, la noblesse organisait leurs vies autour des pratiques recommandées par les Onmyoji. Les pratiques pour de la chance ou de la malchance ont vu le jour. Par exemple : selon la saison, l’heure et d’autres circonstances, une direction particulière pouvait être signe de mauvaises chances pour quelqu’un. Si la maison de cette personne était dans cette direction (de la mauvaise chance) alors on lui conseiller de ne pas rentrer chez lui. On lui disait de changer de direction et de se faire loger ailleurs. Cette personne n’oserait pas aller dans la direction interdit et rester là où ils étaient même s’ils devaient pour cela être absent au palais ou refuser l’invitation de gens importants.

Au 10e siècle, Kamo No Tadayuki et son fils Kamo No Yasunori ont fait de grandes avancées dans l’onmyōdō, l’astronomie et la science. Parmi leurs étudiants ce trouvé Abe No Seimei, qui montra des compétences supérieures dans l’art de la divination de l’onmyōdō. Ainsi il gagna une grande confiance de la société. Tadayuki et Yasunori transmirent leurs savoirs de l’astronomie à Seimei et leur avancer de la fabrication de calendrier au fils de Yasunori. De la fin de l’air de Heian jusqu’au Moyen Ages, l’astronomie et la science du calendrier était inclus dans l’onmyōdō. L’art était donc dominé par les familles d’Abe et Kamo.

 

Pour ceux qui comprennent bien l’anglais je vous conseille ce livre sur le sujet: 

The Additional Explanation Of Senji Ryakketsu 

 

 

Please follow and like us:

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Facebook
Facebook
INSTAGRAM