Août 30

Yuki Inoue : Mémoire d’une Geisha !

Mémoire d’une Geisha de Inoue Yuki ! 

Tout d’abord, j’aimerais vous dire et préciser de ne pas confondre ” Mémoires d’une Geisha” de Inoue Yuki avec le livre “Geisha” de Arthur Golden qui a été adapté au cinéma par Rob Marshall sous le nom de “Mémoire d’une Geisha”. Inoue Yuki a sorti son roman en 1980. L’auteur a recueilli le témoignage d’une ancienne Geisha ayant travaillé dans les quartiers des plaisirs au début du 20ème siècle.

J’ai mis vraiment beaucoup de temps à aller lire ce livre. Au début je pensais que c’était le livre de l’adaptation cinématographique. J’ai au final décidé de le lire car j’ai été intriguée par les Geisha parce que pour moi elles sont prisonnières de tellement de code. Mais en même temps elle paraisse tellement heureuse. Cette “attitude a créée chez moi une curiosité que j’ai voulue combler en lisant beaucoup de livres à leurs sujets.

Résumer :

“Née en 1892, vendue à l’âge de huit ans, Kinu Yamagushi devra apprendre le difficile métier de geisha. Ce qu’elle raconte serait plutôt l’envers du décor : avant de porter le kimono de soie, il lui faudra vivre un apprentissage rigoureux. Etudier tous les arts et endurer pour cela privations, exercices physiques traumatisants, soumissions aux coups sous les ordres de la « Mère » et des « grandes sœurs ». Après son initiation sexuelle, elle s’enfuira, mais reviendra vivre dans le « quartier réservé » avant de devenir elle-même patronne d’une maison de geisha.”

Mon Avis : 

Il est vrai que je n’ai pas lu le roman “Geisha” d’Arthur Golden car je n’arrivais pas vraiment à me convaincre de le faire. Je ne pense pas le lire un jour parce que j’ai lu que c’était surtout un roman romantique. Je n’ai rien contre les romances, mais je ne m’imaginais pas vraiment un occidental raconter l’histoire d’une geisha. J’ai également lu dans beaucoup de critique que le roman montre un côté plus romantique et féminin au Geisha. Au contraire, dans le roman de Yuki Inoue, on a surtout l’impression qu’il y a un asservissement qui se produit. Les petites filles sont très jeunes entraîné dans ce tourbillon duquel elle n’arrive pas à échapper en grandissant.

Dans son roman, Inoue raconte la vie d’une jeune fille issue d’une famille pauvre qui est vendu alors qu’elle n’a que 9 ans. C’est ainsi qu’elle devient une Geisha, on est donc transporté avec elle dans son apprentissage de Maiko. Inoue parle plus de la jeune fille que du “métier” de geisha, sauf pour les finances. Néanmoins, on a beaucoup d’information sur son enfance et sa formation. Ca peut permettre de voir l’évolution du métier au fil des années.

En contre partie, le roman peut paraitre difficile à lire parfois. L’auteur surcharge le roman de précision et d’explication sur tous les aspects de la jeune fille. On voit son évolution, mais aussi la vie à la japonaise et c’est souvent le calme plat niveau action. Ce livre n’est clairement pas pour les lecteurs qui aiment l’action, car ici c’est beaucoup plus descriptif que mouvementé. De plus, les descriptions peuvent parfois alourdir le texte. Pourtant, je le conseille quand même a toute celles et ceux qui aimeraient lire plus de roman sur l’univers de ces femmes Geisha.

J’ai personnellement bien aimé le lire même si parfois je m’ennuyais devant. Il permet de comprendre les conditions de vie d’une femme Geisha au milieu d’une société japonaise en cours d’évolutions.

Si vous aussi vous voulez lire ce roman, vous le trouverez ici

 

Please follow and like us:

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Facebook
Facebook
INSTAGRAM