«

»

Mai 14

Akira Yoshimura – Le Convoi de l’eau

.

Akira Yoshimura est un grand auteur qui nous à quitté le 31 juillet 2006 à Mikata. Né le 1er mai 1927 à Tokyo cet auteur japonais écrit des romans et des nouvelles. Il s’inspire souvent de légende comme dans son livre Naufrages ou de faits divers comme dans « La guerre des jours lointains ». Il a un style d’écriture plutôt sombre et très précise presque chirurgical.

Résumer :

« Un homme étrange s’est engagé au sein d’une équipe chargée de construire un barrage en haute montagne. Perdu dans la brume, tout au fond d’une vallée mal connue et difficilement accessible, se révèlent les contours d’un hameau. Les travaux ne sont pas remis en question par cette découverte : le village sera englouti sous les eaux.

Au cours du terrible chantier, alors que la dynamite éventre la montagne et ébranle les maisons, le destin du narrateur entre en résonance avec celui de la petite communauté condamnée à l’exil.

Dans des paysages dont la splendeur contraste avec la violence fruste des mœurs, cette fable sombre retrace un combat tellurique et intimiste d’une poésie inoubliable. »

Mon Avis :

J’ai lu ce livre au lycée tout comme pour Murakami. Je l’ai relu récemment, pour vous donner un avis plus frais.  J’ai décidé de le lire suite au conseil d’une amie qui l’avait également lue. Et,  je ne le regrette pas ! J’ai découvert un auteur avec une très belle plume. Le livre est doux, facile à lire et court. L’histoire est tout de même triste et assez violente voir cruel.

Vous allez suivre le protagoniste principal qui travaille comme ouvrier pour construire un barrage dans une vallée perdue. Il va y trouver un petit village aux mœurs très ancestrales. Les ouvriers et les villageois vivent leurs vies chacun de leurs côtés.

Néanmoins, Beaucoup de non-dits sont présents ce qui pourrait peut-être repousser certains d’entre vous. Mais l’ambiance globale du livre est prenante. J’aime beaucoup ce genre d’histoire, et les non-dits n’ont fait qu’attiser ma curiosité et mon envie de lire. Il est vrai que lorsqu’il parle de sa famille (femme et ses enfants) de manière froide et détacher peut mettre le lecteur mal à l’aise. Ce fut un peu mon cas. Mais je vous rassure le malaise ne dure pas bien longtemps, car ses émotions vont être ravivées au fur et à mesure. Je ne vous en dis pas plus et vous laisse découvrir l’histoire par vous-mêmes !

J’ai trouvé cette histoire habilement racontée ce qui nous permet de ressentir l’atmosphère qui règne entre les personnages comme si nous y étions. La fin est très originale et c’est ce qui m’a plu, la fin n’était absolument pas celle à laquelle je m’attendais.

La note sur 10 que je mettrais à l’ouvrage serait de 10/10.

Si vous aussi, vous souhaitez faire la découverte de cet auteur, et que vous ne savez pas où vous procurez le livre, vous pourrez le trouver ici: Le convoi de l’eau  ou en cliquant sur l’image en haut.

Please follow and like us:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Facebook
Facebook
INSTAGRAM