Mai 12

Le Tremblement de Terre le plus mortel de l’histoire : Shaanxi

Séisme de Shaanxi

Séisme

Le 23 janvier 1556, fut le jour d’un drame considéré comme le plus mortel de l’histoire. Effectivement à cette période, le Nord-Est de la Chine, plus précisément la province de Shaanxi connut le séisme le plus mortel de toute l’histoire du monde. Mesurant autour des magnitudes 8 sur l’Échelle de Richter, le séisme était loin d’être le plus puissant de l’histoire, mais il a touché une zone à forte densité de population. C’est ce qui a fait un bilan du nombre de victimes aussi élevé.

Le séisme est souvent mentionné sous le nom de grand tremblement de Jiajing, parce qu’il s’est produit lors du règne de l’empereur Jiajing de la dynastie de Ming. L’épicentre du séisme se trouvait dans la rivière Wei proche des villes de Huaxian, Huayin et Weinan. C’est pourquoi à Huaxian, tous les bâtiments et les maisons se sont écroulés. Et la moité de la population a été tué. À savoir qu’une zone d’environ 800 km a été touchée par le séisme. Les dégâts et les répercussions du séisme ont pu être ressentis dans une zone équivalente à 97 pays. S’étendant jusqu’aux provinces d’Anhui, Gansu, Hebei, Henan, Hubei, Shaanxi, Shandong et Shanxi. Dans ces “pays” 60 % de la population fut tué. Les estimations sont difficiles à donner aujourd’hui, car cela s’est produit il y a très longtemps, mais le bilan des morts est entre 820 000 et 830 000 morts.

Conséquences

De plus, les conséquences environnementales furent considérables. Dans certaines zones, des crevasses de plus de 20m de profondeur sont apparues. Les montagnes furent nivelées, le chemin des rivières fut changé ce qui s entraîné de grandes inondations. Beaucoup de glissements de terrain se sont produits dû au séisme ce qui a également contribué à monter le nombre de morts dans les zones montagneuses.

En général, les effets d’un tremblement de terre s’estompent au bout de quelques jours. Mais celui du 23 janvier ayant duré quelques secondes, mais ses répliques pouvaient être ressenties même après 6 mois. Malgré tout, il faut noter que la construction des bâtiments de l’époque a fait que le désastre a été si violent.  En effet, à cette époque, des millions de gens vivaient dans le plateau de Loess. Le plateau s’étale jusqu’aux provinces Gansu, Shaanxi et Shanxi. Il était entouré de terre fragile, molle et enclin à l’érosion. Les habitants vivaient souvent dans des habitations appelées Yaodongs (des grottes artificielles creusées sur les bords des falaises). Lorsque les glissements de terrain détruisaient les falaises, les grottes construites à l’intérieur étaient ensevelies sans prévenir.

Aujourd’hui, les historiens connaissent plus de choses sur ce désastre qui s’est produit il y a plusieurs années. C’est en partie dû aux anales que les Chinois ont gardé de cette époque. Dans ces cahiers, on a pu voir où se trouvait l’épicentre du séisme et les détails des dégâts produits. Les annales décrivent les dégâts architecturaux et expliquent également la cause d’une telle hausse du bilan des morts.

En outre, les habitants de la zone, ont appris plusieurs choses de ce désastre. Premièrement, on peut voir que cette catastrophe à pousser et encourager des recherches sur les séismes. Deuxièmement, cela a conduit à un changement radical dans leur mode de vie. Cela peut être observé à travers les fouilles archéologiques. Suite au tremblement de terre, les habitations dans les grottes des falaises furent abandonnées dû à leurs vulnérabilités au séisme. Elles furent remplacées par des bâtiments plus flexibles et fabriqués avec des matériaux résistant aux séismeq (comme le bambou par exemple).

 

 

Please follow and like us:

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Facebook
Facebook
INSTAGRAM