Avr 17

Les Ninjas : Assassins ou Espions ?

Les Ninjas : L’origine

Les Ninjas

Tout d’abord, le terme de Ninja est employé en japonais pour parler des espions actifs jusqu’au XVIIe siècle (l’ère d’Edo). Néanmoins, il est difficile de donner la date exacte de l’apparition de cette catégorie spéciale d’espion. Le folklore japonais, quant à lui, raconte que les Ninjas descendraient d’un démon qui fut mi-homme mi-vache. Pourtant, on pourrait croire que les Ninjas se sont formés comme une force opposante contre la haute société que formaient les Samurai dans le Japon féodal. Les ninjas développent le Ninjutsu (l’art de la discrétion) dans les années 600 à 900. Le Prince Shotoku (574-622) aurait eu recours à Otomono Sahito (probablement, le 1er Ninja de l’histoire) comme espion. La période du Sengoku forma les Ninja de Iga et Koga. À cette période, ils furent très utiles, ils étaient divisés en catégories et chacun avait sa responsabilité dans la confrérie.

Durant le 15e siècle, les ninjas étaient souvent engagés comme espions, voleurs, terroristes… Contrairement au Samurai qui travaillaient et se battaient tout en suivant un protocole, les ninjas étaient libres de faire ce que bon leur semblaient. Ensuite, pendant la période du Meiji, les Ninjas commencèrent à se populariser à travers le Japon. Cette popularité était basée sur le folklore et des croyances mystérieuses. On racontait que les Ninjas pouvaient se rendre invisible, contrôler les éléments. Malgré cette fascination pour ses espions, les archives historiques à ce propos sont rares.

Qui étaient-ils ?

Quelques-uns des leaders du mouvement étaient des Samurais déshonorés qui ont préféré fuir plutôt que de commettre le rituel de suicide imposé. Mais la plupart était des villageois ou des fermiers qui avaient appris à se battre par leurs propres moyens pour se protéger. C’est pour cette raison que les bases Ninja les plus puissantes viennent des provinces d’Iga et Koga. Les Ninjas étaient en général des hommes, mais quelques femmes se sont aussi formées. Elles étaient très utilisées lors d’infiltrations en tant que concubines ou danseuses pour espionner les châteaux ennemis, mais parfois, elles pouvaient également agir comme des assassins. Les Ninjas d’Iga et Koga étaient les plus demandés, ce jusqu’à Oda Nobunaga (un noble très puissant), qui les éparpilla tout autour du Japon. Ceux qui ont réussi à lui échapper, ont commencé à utiliser des pistolets.

Au cours du 18e siècle, les Ninjas furent de nouveau rassemblés afin de former la première agence de service secret du Japon. Ils travaillaient en tant que garde du corps ou agent secret, portaient différents costumes et déguisements (Ex: jardinier, etc.) pour pouvoir s’infiltrer partout afin de protéger et de surveiller. Comme vous pouvez le constater, ils ne tuaient plus. Depuis cette époque, ils faisaient surtout des missions d’espionnage, mais leurs passés d’assassins ne s’oublient pas. C’est pour cette raison que les armes furent interdites dans les toilettes et que des alarmes furent mises en place, afin de ne pas se faire attaquer par des Ninjas par surprise. 

Les châteaux mirent en place des systèmes d’alarme pour protéger le roi ou l’empereur: les sols sifflants (j’en ferais un prochain article).

La fin des Ninjas !

C’est dans l’ère d’Edo sous le règne du Shogunat de Tokugawa que l’histoire des Ninjas pris fin. Les mythes, légendes et histoires populaires continuent néanmoins à survivre. Ces histoires sont embellies et accentuées dans les films ou les jeux vidéo.

Vous pouvez retrouver ce que j’ai raconté et bien plus dans cet ouvrage si vous souhaitez en savoir encore plus sur ce folklore japonais : Ninja – Le Guerrier Ombre. Je vous le recommande !

 

Please follow and like us:

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Facebook
Facebook
INSTAGRAM