«

»

Avr 10

Miyamoto Musashi: La légende d’un Samuraï

Miyamoto Musashi

Miyamoto Musashi est un samurai né en 1584 et mort en 1645, il est l’une des figures emblématiques du Japon. Maître samouraï et philosophe, il est indéniable qu’il est devenu l’un des escrimeurs les plus connus de l’histoire du pays.

Tout d’abord, son histoire raconte que le jeune Miyamoto se moquer de son père et l’aurait poussé à bout. Un jour, son père, à bout de patience lui aurait lancé un couteau que Musashi esquiva de la tête. Après cela, son père encore plus furieux, lui lança de-nouveau son couteau, mais il l’esquiva à nouveau. Ne pouvant plus se contenir, Muni (son père) le chassa du foyer et le força à finir son enfance sous la tutelle de son oncle moine.

Enfin âgé de 13 ans le jeune homme eu son premier duel contre Arima Kihei en 1596. En 1600, il participa à la bataille de Sekigahara, il avait alors 17 ans. Cependant en perdant la bataille et étant blessé, il fut laissé pour mort par ses « camarades ». Il réussit toutefois à survivre.

Il combattit contre 60 combattant et anéantis la totalité de l’école d’escrime Yoshiyoka, c’est à ce moment là qu’il pratiqua sa célèbre technique des deux sabres. Par la suite, son duel le plus connu, mais également son dernier eut lieu le 13 avril 1612 contre le plus grand escrimeur du Japon, Kojirō Sasaki, qu’il battit. Les différents récits sur cette bataille sont confus et ne nous expliquent pas clairement comment il a réussi à le vaincre. Le nom de son adversaire n’est pas clair non plus, il se pourrait que ce soit Kojirô Ganryu et non Sasaki.

Enfin, Musashi décida de rentrer aux services de la famille Hosokawa. (Une famille apparentée à celle du Shogun de l’époque). Cet événement le fit arrêter les duels et il fut chargé du commandement d’un corps d’armée du Seigneur Ogasawara. À l’âge de 59 ans, il décide de s’isoler et de s’installer dans la grotte de Reigan-dô (« Grotte du Roc-Esprit » en français), qui se trouve sur le Mont Iwato près de Kumamoto. Il y rédigera le Gorin No Sho (le « Traité des Cinq Roues » en français)

Il y enseigne neuf principes qui sont les suivantes :

1. Éviter toutes pensées perverses
2. Se forger dans la voie en pratiquant soi-même
3. Embrasser tous les arts et non pas se borner à un seul
4. Connaître la Voie de chaque métier et non pas se borner à celui que l’on exerce             soi-même
5. Savoir distinguer les avantages et les inconvénients de chaque chose
6. En toutes choses, s’habituer au jugement intuitif
7. Connaître d’instinct ce que l’on ne voit pas
8. Prêter attention au moindre détail
9. Ne rien faire d’inutile

Par ailleurs, si l’histoire vous a plu, vous pourrez retrouver le DVD de l’intégrale de son histoire par ici. Pour ceux qui aimerait lire le fameux traité des Cinq Roues sur ce lien.

Please follow and like us:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Facebook
Facebook
INSTAGRAM